Spectacles à l'affiche

Jeux de Planches de Jean-Paul Alègre

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Costumes de Françoise Prévost


Chacune des saynètes de Jean-Paul Alègre que comporte ce spectacle, dévoile avec tendresse, humour, et parfois acidité, l’envers du décor de ce monde si mystérieux qu’est le théâtre. Chez Alègre, auteur passionné, cet art de la scène est dans tous ses états, et nous donne quelques réponses aux sempiternelles questions des pouvoirs quels qu’ils soient : A quoi sert le théâtre ? Pourquoi cette éternelle jeunesse ?
[+ Détails]

Madame de Sade de Yukio Mishima

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Costumes de Françoise Prévost


Epouse, belle-mère, belle soeur, amies, toutes sont réunies autour d'une absence: celle du "Divin Marquis". Mishima les réuni sur une période de dix-huit ans en trois moments, trois actes, avec toujours comme sujet de leurs échanges Donatien emprisonné. Donatien qui révolte et attire, rebute et fascine, mais qui toujours heurte la morale. Il est peut-être singulier qu'un Japonais ait écrit une pièce de théâtre sur un argument français. La raison en est que je souhaitais employer à rebours les talents que les comédiens de chez nous ont acquis en représentant des pièces traduites de langues étrangères.» Yukio Mishima.
[+ Détails]

La Mai de Marina Carr

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Costumes de Françoise Prévost


L’Irlande, le Conemara, le Lac aux hiboux et ses présages :l’imaginaire est en place. Autour de la Mai, amoureuse fidèle qui se fourvoie, les femmes d’une famille s’expriment, toutes affectées par le retour de Robert : la grand-mère excentrique à la verve truculente, les tantes rigides estampillées puritaines, les sœurs en manque d’amour idéal, sans oublier Millie, la fille ainée de la Mai qui déroule pour nous le fil de l’histoire. Autant de portraits brossés au couteau qui nous entraînent au cœur de l’Irlande profonde.
[+ Détails]

Le médecin malgré lui de Molière

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Costumes de Françoise Prévost


Pour se venger d'avoir été battue par son mari Sganarelle, Martine le fait passer pour un médecin, mais si fantasque qu'il faut le bastonner pour qu'il exerce son art. Contre toute attente ce médecin malgré lui fait des merveilles... La pièce de Molière fait la part belle à la critique des théories et des pratiques de la médecine de son temps avec le jargon pédantesque qu'emploie Sganarelle, incompréhensible et parodique. Il en commença l'écriture juste après la création du Misanthrope en juin 1666. Il s'agissait en effet de répliquer au double projet de pièces lancé par les comédiens concurrents de l'Hôtel de Bourgogne : Le Jaloux invisible et La Noce de village qui exploitaient toutes deux la veine du « farcesque galant » dans lequel Molière était passé maître. Celui-ci décida donc d'écrire une « petite comédie » en trois actes et en prose, donc plus rapide à composer, et qui fut représentée le 6 août 1666 sous le titre de Le Médecin de force. Cette nouvelle comédie fut bien accueillie par le public parisien et la première représentation fut donnée par les comédiens suivants : Molière (Sganarelle), Mlle de Brie (Martine), Du Croisy (Géronte), Armande Béjart (Lucinde) et La Grange (Léandre).
[+ Détails]

Le SAS de Michel AZAMA

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Costumes de Françoise Prévost


Ecrite par Michel Azama en 1989 après quelques jours passés auprès d’une douzaine de femmes à la prison de Rennes lors d’un atelier d’écriture, la pièce ne choisit pas de taire le passage à l’acte, ni la sauvagerie de celui-ci, ni la dérangeante normalité de celle qui l'a commis. Que connaissons-nous de nous-même après tout ? Elle parle aussi de la dignité humaine et interroge le sens des mots « réinsertion » et « liberté » au bout d’un long temps d’enfermement. Le personnage de « la partante » est une épouse, une mère et une femme qui parle en son nom et au nom d’une dizaine d’autres avec des mots en pagaille. Des phrases qui se bousculent en attendant sa libération après seize années de prison. Avec poésie, humour, mais aussi angoisse : de quel côté du mur est la « vraie » vie ? Sans fard, maquillage ou ombre à paupières, malgré tout, elle assume.
[+ Détails]

Les deux facettes de Marivaux

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Costumes de Françoise Prévost


Le legs et Les acteurs de bonne foi Dans Le Legs, le Marquis est face à un dilemme: s'il épouse Hortense, il recevra son legs intact. S’il ne l’épouse pas, il devra la dédommager de deux cent mille francs. Hortense n’aime pas le Marquis, mais aime le Chevalier désargenté. Quant au Marquis, il aime la Comtesse, mais peine à se déclarer... A quel point l'argent modifie-t-il les relations amoureuses? Peut-on parier sur l’amour? Dans ce bijou du théâtre dans le théâtre, Les acteurs de bonne foi (1757), Madame Hamelin demande à son valet Merlin de présenter une comédie afin de divertir la future belle-mère de son neveu. Le valet se lance alors dans un impromptu le mettant en scène avec un jardinier et deux servantes, s’amusant à unir différemment les couples qu’ils forment en réalité. Un court entracte est prévu entre les deux pièces.
[+ Détails]

Histoires d'hommes de Xavier Durringer

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo


Autant de monologues comme autant de clés pour s’imprégner de l’amour, de l’énergie de l'amour. D’apparence anecdotique, ces Histoires d’Hommes, ces paroles de femmes écrites par un homme, sont d’une richesse humaine étonnante. C’est un kaléidoscope de sentiments et de sensations où la palette des émotions en voit de toutes les couleurs et sur laquelle Durringer pose un langage cru pour explorer des personnages au parcours sinueux et aux amours torturés.
[+ Détails]

Bal-Trap

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Bal-Trap


Bal-trap Dans une de ces salles de danse vide, au petit matin, un couple essaie de retrouver l’ivresse de son premier baiser. Très vite, on sent qu’ils sont en crise. Une autre fille et un autre garçon passent. Lui est perdu, étranger à l’endroit, elle, bafouée une fois de plus par un homme qui ne reviendra pas. Et en voilà deux qui se perdent et deux qui se trouvent..... "L’amour, cette balle perdue qu’on tire et qui va bien toucher quelqu’un quelque part" (Xavier Durringer).
[+ Détails]

Une envie de Tuer sur le bout de la langue

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Une envie de Tuer sur le bout de la langue


Une envie de tuer sur le bout de la langue Refoulés de la boîte de nuit du coin, un groupe de jeunes se retrouve sur un parking désert, comme chaque samedi soir. Ils sont d’ici mais pourtant de nulle part. Personnages à la marge, enfants des rues livrés à eux-mêmes, ils se chamaillent, se cherchent, s’aiment, se quittent… Ils font leur cinéma habituel, pour eux seuls. Mais le scénario médiocre de leurs nuits d’errances, pourrait-il pour une fois prendre une tournure différente ?
[+ Détails]

Le cimetiere des elephants de Jean-paul Daumas

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo


Au bord de la mer, un hôtel où les pendules n’ont plus de balancier. Quatre femmes qui n’en sortent jamais attendent vainement un beau temps improbable. Une dernière arrivée change la donne et fait éclater le groupe, les entraînant vers la "fin de saison". Elles mentent comme on s’habille, elles mentent comme au théâtre et cela s’appelle jouer. Mêlant passé réel et passé supposé, à la fois actrices et spectatrices, elles mentent avec humour et gravité en des simulacres de combat dont elles connaissent la vanité de l'enjeu...
[+ Détails]

Les Rustres de Carlo Goldoni

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Costumes de Françoise Prévost


Venise, le carnaval bat son plein. Lunardo et ses compères tiennent enfermés à la maison épouses et enfants sous prétexte que l'extérieur, vicieux et vicié, les corromprait à jamais. Ils ne se fréquentent qu'entre eux, portes fermées et maisons closes, incapables de rien décider non plus, juste de rabâcher avec nostalgie ces anciens temps où les valeurs patriarcales étaient honorées et cultivées. Mais un mariage va donner l'occasion aux femmes de s'insurger contre le statut d'esclave que la société leur attribue....
[+ Détails]

Deux tickets pour le paradis de Jean-Paul Alègre

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo


Quand un certain Jeff arrive au paradis avec pour seule compagnie une valise vide, c’est la panique à bord. Personne ne semble attendre sa venue. L’énigme l’est également pour Dieu, car si les fichiers célestes laissent à désirer, la mémoire du nouveau-mort est elle- même aussi vide que la valise qui est montée tout droit avec lui. Cette amnésie va paradoxalement se transformer en prétexte existentiel…
[+ Détails]

Trois Ruptures de Rémi de Vos

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo


Les histoires d'amour finissent mal (en général), mais avec Rémi de Vos la rupture ne peut pas suivre les normes. Trois ruptures, trois mouvements, comme dans une composition musicale comme le concerto, avec des temps liés entre eux et des caractères qui se répondent: allegro pour Sa chienne, puis moderato pour Pompier, et furioso pour Un enfant. Le scalpel subtil et cruel de De Vos pousse à l'extrême une situation universelle et très présente dans l’histoire du théâtre: la séparation. Les histoires d'amour finissent mal (en général) mais il y a tellement de façons d'en finir.....
[+ Détails]