Spectacles à l'affiche

Le SAS de Michel AZAMA

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo
Costumes de Françoise Prévost


Ecrite par Michel Azama en 1989 après quelques jours passés auprès d’une douzaine de femmes à la prison de Rennes lors d’un atelier d’écriture, la pièce ne choisit pas de taire le passage à l’acte, ni la sauvagerie de celui-ci, ni la dérangeante normalité de celle qui l'a commis. Que connaissons-nous de nous-même après tout ? Elle parle aussi de la dignité humaine et interroge le sens des mots « réinsertion » et « liberté » au bout d’un long temps d’enfermement. Le personnage de « la partante » est une épouse, une mère et une femme qui parle en son nom et au nom d’une dizaine d’autres avec des mots en pagaille. Des phrases qui se bousculent en attendant sa libération après seize années de prison. Avec poésie, humour, mais aussi angoisse : de quel côté du mur est la « vraie » vie ? Sans fard, maquillage ou ombre à paupières, malgré tout, elle assume.
[+ Détails]

Huit femmes de Robert Thomas

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo


Dans une maison isolée par la neige, un homme est trouvé assassiné. Malgré les convenances et la courtoisie apparente, pour découvrir le coupable, huit femmes vont se livrer, en huis clos, à un jeu de la vérité implacable et pitoyable, à l'issue duquel aucune ne sera épargnée, où toutes les faiblesses, les mensonges et les rancœurs cachées vont apparaître au grand jour... Pièce policière sans policier et sans autre homme qu'une victime invisible, Hitchcock a rencontré l'auteur mais c'est François Ozon qui en a finalement fait un film en 2002.
[+ Détails]

George Dandin de Molière

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo


L'histoire contée est celle d'une tromperie conjugale où les coupables triomphent tandis que la victime est réduite au silence et à la soumission. Pour obtenir une place dans la société, il lui fallait un nom. Et pour s'offrir le nom, il lui fallait un beau mariage. C'est ainsi que Georges Dandin devient "Monsieur de la Dandinière". Mais la particule et l'achat d'une épouse ne font pas vraiment le bonheur. En trahissant sa classe, Dandin se livre à la solitude. Obsession, humiliation, abus de pouvoir du langage, tels sont les enjeux de cette pièce cruelle qui porte néanmoins une dimension de farce. Molière, en transformant la comédie initiale La Jalousie du barbouillé aux ressorts comiques éprouvés, mélange les genres, brouille les pistes, et crée ainsi une forme particulièrement moderne, où la légèreté et le rire côtoient la tragédie.
[+ Détails]

Léonie est en avance de George Feydeau

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo


Dans une famille bourgeoise Léonie est sur le point d'accoucher. Hélas les règlements de compte et les mesquineries entre beaux-parents et gendre vont bon train et l'arrivée d'une sage-femme tyrannique finit de chambouler toute hiérarchie dans la maison, suscitant ainsi une sorte de comique de l'absurde dont cette pièce est l'un des plus éclatants témoignages. Ce qui devait être un moment de joie va tourner à la catastrophe.....
[+ Détails]

La nuit de Valognes de Eric-Emmanuel Schmitt

Scénographie et direction d’acteurs : Didier Merlo


Une nuit, dans un manoir perdu de la lande normande, orchestré par la Duchesse de Vaubricourt, cinq femmes se réunissent pour instruire le procès de Don Juan. Ses anciennes victimes veulent l ‘obliger à épouser la dernière de ses conquêtes. Mais curieusement, Don Juan accepte. La fin d’un mythe?
[+ Détails]

Un petit jeu sans conséquence, de Jean DELL et Gérald Sybleras

Scénographie et direction d’acteurs : Manon Chartrand


Claire et Bruno forment depuis douze ans un couple établi, une institution. Au cours d'une journée à la campagne réunissant tous leurs proches, ils vont, par jeu, prétendre qu'ils se séparent. A leur grande surprise, ils s'aperçoivent que personne ne croit plus à leur couple. La famille, les amis se chargent de trouver de bonnes raisons à cette rupture.
[+ Détails]